Greeners, kezako ?

Greeners, kezako ? 

Depuis Greta Thunberg et sa grève scolaire hebdomadaire en 2018, la prise de conscience des problèmes environnementaux a été planétaire. Ainsi, dans le Cambrésis, à la Sicos (Société Industrielle de COSmétique) de Caudry, un groupe de salariés s’est engagé dans des actions pour l’environnement.

La maison « Demain » à l’entrée de la SICOS à Caudry (photo Greeners)

La maison « Demain » à l’entrée de la SICOS à Caudry (photo Greeners)

La SICOS, c’est un des sites de production du groupe l’Oréal, le leader mondial de la vente de cosmétiques grand public et de luxe. A Caudry, depuis 1970 et sur 17 hectares, sont produits des mascaras, des soins pour la peau…Engagé dans l’environnement, le groupe veut atteindre la neutralité carbone d’ici 2025 en utilisant des énergies renouvelables. De même, il compte créer des emballages 100 % recyclés/recyclables. Normal donc que l’entreprise encourage ses salariés à s’engager. Ici, 40 salariés se désignent eux-mêmes comme les «Greeners», des employés sensibilisés au développement durable et qui veulent agir bénévolement pour les générations futures. Leur repère, c’est la maison « DEMAIN » en clin d’œil au film de 2015 où Cyril Dion et Mélanie Laurent proposaient de s’engager dans une transition écologique : située à l’entrée de l’usine à côté du poste de garde sur le parking, elle est ouverte à tous ceux qui souhaitent participer.

La maison DEMAIN

Demain, c’est aussi le nom du projet qui vise à faire passer toute l’usine de Caudry dans l’écolonomie, un mélange entre l’économie et l’écologie, pour générer des revenus en réduisant l’empreinte carbone tout en améliorant les conditions sociales. Initié par Emmanuel Druon, fondateur de Pocheco (l’entreprise fabriquant des enveloppes près de Lille) et son bureau d’étude « Ouvert », ce concept défi veut contribuer à un avenir meilleur pour tous et accompagne aujourd’hui la Sicos dans sa transition.

Les 10 ruches des Greeners sont installée dans l’enceinte de l’entreprise (photo S. Nivesse)

Les 10 ruches des Greeners sont installée dans l’enceinte de l’entreprise (photo S. Nivesse)

Extérieurement, la maison DEMAIN est fabriquée avec du bois qui vient de la région (pour privilégier le circuit court) ; l’isolation est réalisée avec des éco-matériaux et, sur le toit, des panneaux photo-voltaïques produisent de l’électricité « verte » lui permettant d’être 100 % autonome électriquement. Mais, c’est surtout à l’intérieur que l’on peut avoir un aperçu des actions des Greeners. En entrant, on trouve sur la droite une étagère comportant le miel produit par les salariés avec, juste à côté, un mannequin portant une tenue d’apiculteur. Et oui, ici on a des ruches ; 10 en tout, et David Leclere, aussi « animateur flux » dans l’entreprise, est apiculteur à ses heures perdues et récolte le miel des abeilles de la Sicos. Il transmet son savoir aux Greeners et le bénéfice de la vente du miel est reversé à des associations. On peut d’ailleurs retrouver leurs activités sur leur chaîne YouTube nommée « Les Abeilles de Sicos ». Au centre un salon et un canapé construit en palette, réalisation d’une entreprise régionale.

La cueillette du Tronquoy

Nathalie, technicienne au laboratoire dosages et Greener, nous a présenté le partenariat avec la ferme du Tronquoy, située à quelques kilomètres de là, un immense potager où l’on peut venir cueillir et ramasser des produits locaux et bio. « Le but est de proposer aux collaborateurs, chaque semaine, un panier de fruits et légumes à 12 euros, pour que les personnes intéressées redécouvrent des produits locaux, sains et de saison. Les personnes passent leur commande sur le site de la ferme et récupèrent directement leur panier le vendredi midi dans la maison Demain. Et chaque client rapporte chaque semaine cagettes et boîtes à œufs pour les réutiliser : c’est un pas supplémentaire vers le recyclage ».

Mais les Greeners sont aussi à l’origine de multiples actions tout au long de l’année : c’est par exemple le recyclage du matériel informatique devenu obsolète dans l’usine qui est proposé à des associations ou écoles qui en font la demande. C’est aussi le don des instruments de chimie qui ne sont plus utilisés aux lycées et collèges qui en ont besoin.

Les Greeners, un exemple à suivre

L’intérieur de la maison Demain est aussi un lieu d’échange et de convivialité pour les greeners (Photo Greeners)

L’intérieur de la maison Demain est aussi un lieu d’échange et de convivialité pour les greeners (Photo Greeners)

Christine Wiart que nous avons rencontrée est responsable du service flux et sous-traitance dans l’entreprise. Elle gère une équipe de 80 personnes, dont la majorité sont des caristes, c’est à dire les personnes qui apportent et récupèrent les produits par palettes. Elle gère aussi les relations avec les entreprises sous-traitantes comme celles qui fournissent les flacons par exemple.

Elle s’est engagée dans les Greeners car l’écologie et la protection de l’environnement pour les générations futures sont des valeurs qui lui tiennent à cœur. Et puis, en tant que manager, elle veut montrer l’exemple à son service en termes de recyclage, d’écologie, de développement durable…Membre du comité de direction des Greeners avec quelques autres, elle valide les actions qui sont proposées par chacun et elle supervise les aspects financiers pour toutes les actions mises en place. Ayant travaillé dans une autre usine de L’Oréal, à Fapagau, près de Saint Quentin dans l’Aisne, elle nous explique que les Greeners de la Sicos sont les premiers à avoir mis en place cette initiative chez L’Oréal. « À Fapagau par exemple il y avait quelquefois des animations sur le développement durable, mais pas d’initiative collective comme ici. » Aussi, beaucoup d’autres usines veulent s’inspirer de l’expérience de Caudry pour faire la même chose.

Si l’Oréal s’affirme comme un groupe qui agit pour le développement durable, à la Sicos de Caudry, cela semble vraiment en bonne voie : les Greeners s’engagent depuis 2018 dans des actions concrètes et visibles par tous, tant dans l’environnement que dans le recyclage ou encore dans l’économie circulaire (réutilisation de biens pour éviter le gaspillage). Un exemple qui nous montre que le développement durable repose d’abord sur les actions très concrètes que chacun peut mener à son niveau…à condition d’être aidé et encouragé.

Sacha Nivesse et Hugo Langlet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.