En marche, citoyens

En marche,  citoyens

Dimanche 13 novembre a eu lieu la traditionnelle marche pour le climat dans les rues de Marrakech. Traditionnelle parce qu’elle précède l’ouverture chaque COP sauf l’année dernière, à Paris, où elle a été annulée à cause de l’état d’urgence dû aux attentats.. Mais qu’est-ce que cette marche ?

hublot36marche

C’est un immense défilé, où des milliers de manifestants, venus du monde entier marchent ensemble pour dénoncer le réchauffement climatique qui les empêchent de bien exercer leur métier et pour exiger un monde plus juste. Sur le parcours qui n’est pas passé très loin du lieu de la COP22, se sont rassemblés plus de  250 associations ou syndicats écologistes ainsi que des militants, venus parfois de l’autre bout du monde comme des Latino-américains que le réchauffement climatique touche directement, des Africains, des Européens et des Américains, des paysans locaux, ou des couturières  qui crient que le manque d’eau influe sur la production de coton et de lin. Leurs revendications concernent aussi la justice climatique et sociale entre les pays du Nord et les pays du Sud. Les habitants des pays en développement sont d’accord pour que les pays du nord les aident mais ils ne veulent pas dépendre de leurs subventions. Ils veulent que les autorités prennent des mesures face aux émissions toujours croissantes de carbone et des gaz à effet de serre.  Certains  portent  un  panneau  où  est  inscrit  le  slogan « Ensemble pour le carbone ». Ils dénoncent aussi l’immobilisme des dirigeants. L’organisateur de la marche, Kamal Lhabib, aurait cependant souhaité rassembler plus de monde pour avoir un impact médiatique plus fort : selon lui, il faudrait d’ailleurs mettre en place un système de contrôle démocratique.

A noter néanmoins que des désaccords éclatent au sein même de la manifestation. Certains  dénoncent le fait que la COP soit organisée au Maroc, pays qui se veut le chantre du développement durable mais où le pilier social est très souvent mis de côté au profit des deux autres piliers, économique et environnemental. D’autres déplorent l’argent dépensé par le pays pour l ‘organisation de la COP 22 et auraient souhaité qu’on l’utilise pour l’éducation et la santé.

On marche, on discute, on n’est pas toujours d’accord…mais au moins, on avance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.