Las Vegas : de l’eau et des jeux !

Las Vegas : de l’eau et des jeux !

 Las Vegas, c’est 640 000 habitants au cœur du désert des Mojaves, le désert le plus sec des quatre déserts Nord Américains. Mais cette ville du luxe, capitale du jeu, connue pour ses casinos, ses grands hôtels et ses spectacles reçoit près de 40 millions de touristes par an. Comment la ville fait-elle face à ses besoins en eau ?

Les jeux d'eau de l'hôtel Bellagio, symbole de Las Vegas (photo visit-usa.fr)

Les jeux d’eau de l’hôtel Bellagio, symbole de Las Vegas (photo visit-usa.fr)

La menace d’être à sec…

La principale source d’approvisionnement en eau de la ville est le lac Mead, lac artificiel créé par la construction du barrage Hoover en 1935, principale réserve d’eau artificielle des Etats Unis. Il est principalement alimenté par le Colorado, ce fleuve du Sud-Ouest des États-Unis qui se jette dans l’océan au Nord-Ouest du Mexique. Mais aujourd’hui le lac Mead s’épuise, son niveau baisse de 3 m par an et, si rien n’est fait, il devrait être asséché d’ici 2021. Le Colorado lui aussi a vu son débit diminuer d’un tiers dans la décennie précédente.

A l’origine de cet assèchement programmé, la nécessité d’alimenter 30 millions d’habitants dans les sept Etats de la région, mais aussi l’irrigation de la grande vallée Californienne et l’alimentation de villes comme Las Vegas dont la population ne cesse d’augmenter. Un habitant à Las Vegas consomme, en effet, près de 870 litres d’eau par jour, soit 320 000 litres par habitant par an.

Cette surconsommation d’eau est causée par les jardins (équipés d’arroseurs automatiques fonctionnant sans interruption), les parcs, la cinquantaine de terrains de golf, les vaporisateurs automatiques dans les lieux publics, les fontaines, et des piscines à remous dans les hôtels de luxe … le tout dans un milieu désertique. Pourtant, contrairement à ce que l’on pourrait penser, les piscines et les jets d’eau au sein des casinos et hôtels ne représentent que 8 % de la consommation d’eau, notamment grâce au fonctionnement en circuit fermé. Les principaux responsables de cette surconsommation, ce sont les touristes qui consomment 65% de l’eau. En effet, ils souhaitent vivre l’expérience du rêve éveillé et ne veulent pas que la réalité vienne gâcher leurs vacances. Au cœur du désert, les visiteurs ne se privent pas du confort qui leur est proposé et se permettent donc de prendre plusieurs douches par jour et ils sont de plus en plus nombreux.

Des mesures pour sauvegarder l’eau ont été mises en place

L’eau consommée pour arroser les pelouses des jardins est aussi une des principales sources de gaspillage. Une police de l’eau a ainsi été créée pour traquer les contrevenants et mettre des amendes aux riverains consommant trop d’eau. Afin d’éviter le gaspillage, certains habitants de Las Vegas ont donc pris la décision de remplacer leur pelouse naturelle par du gazon synthétique ou par un décor paysagé plus adapté, fait de rochers ou de cactus ; ils reçoivent alors des autorités de la ville une rémunération d’1,50$ par carré de 30cm² installé. Enfin depuis quelques années, la ville recycle et nettoie ses eaux usées pour les rejeter dans le lac Mead.

Une « solution » plus ambitieuse

Las Vegas a également décidé de construire un aqueduc pour aller chercher son eau à 500km vers le Nord, dans un immense aquifère dans le sous-sol de la Snake Valley. Si cette eau est gérée convenablement, elle pourrait mettre la ville définitivement à l’abri et couvrir tous ses besoins à l’avenir…Mais cette solution enlève de l’eau aux habitants du nord du Nevada et les « ranchers » nombreux dans cette vallée s’inquiètent pour leur activité : pourront-ils toujours cultiver et alimenter leur bétail ?

Cette surconsommation en eau dans un contexte de réchauffement climatique a ainsi un impact sur l’environnement : le Nevada devra-t-il choisir entre ses touristes à Las Vegas et ses agriculteurs ?

Juliette Fuster et Pernilla Godefroy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.