World clean up day…mode d’emploi pour sauver la planète

World clean up day…mode d’emploi pour sauver la planète

C’est l’image d’une planète qui croule sous des tonnes et des tonnes de déchets…Exagéré ? Hugo Clément, le journaliste d’investigation, dans son récent ouvrage « Un journal de guerre écologique » racontait sa visite justement à Dakka. Là-bas, seulement 45% des déchets sont ramassés, et encore, pour être ensuite entassés dans d’immenses décharges à ciel ouvert où travaille toute une population misérable qui tente, dans des conditions d’hygiène déplorables, de récupérer ce qui peut l’être.

Ailleurs, les déchets sont partout, sur les pentes de l’Himalaya, autour de nos villes et surtout dans les Océans. Le plus grand vortex* de déchets, appelé aussi huitième continent, mesure aujourd’hui plus de 1,6 millions de kilomètres carré et se trouve dans le nord de l’Océan Pacifique

Tout cela a des conséquences sur notre environnement et sur notre chaine alimentaire : on estime qu’actuellement, un Français avale en moyenne cinq grammes de plastique par semaine, soit l’équivalent d’une carte de crédit.

Agir à notre échelle, c’est possible !

Affiche de la campagne pour la journée mondiale du nettoyage des déchets le 19 septembre 2020 organisée partout en France par le world clean up day.(Crédit photo worldcleanupday)

Affiche de la campagne pour la journée mondiale du nettoyage des déchets le 19 septembre 2020 organisée partout en France par le world clean up day.(Crédit photo worldcleanupday)

Aujourd’hui des associations participent au sauvetage de la planète. C’est le cas du « World Clean Up Day » qui contribue au ramassage des déchets. Tout au long de l’année, on peut ainsi aider la planète à se soigner, en ramassant des déchets. Et cette action est soutenue par des millions de personnes, notamment lors de la journée mondiale du ramassage des déchets. Cela fait désormais trois ans que l’on peut y participer sur le territoire français et dans les DROM (départements et régions d’outre-mer) grâce au World Clean Up Day. Et ramasser plus de 525 tonnes de déchets, en ne participant que quelques heures ! Grâce à vous et aux autres participants, notre planète Terre peut être partiellement dépolluée. Et si vous êtes très chanceux, vous aurez peut-être vous aussi l’occasion de trouver un Mac Book abandonné !

L’idée de réunir le monde entier autour d’une même cause, un même jour dans l’année, nous vient d’Estonie. En effet, en 2007 Rainer Nolvak lance sa fondation « Let’s do it ! ». C’est le début d’une grande aventure : lui et ses principaux collaborateurs décident alors de lancer l’association World Clean Up Day en 2008. Il sera rejoint au fil des années par 11 millions de « collaborateurs » partout dans le monde puisqu’il y a  166 pays participants.

S’engager et devenir Ambassadeur 

Toutes ces manifestations ne sont possibles que parce que des membres du mouvement s’engagent : il est possible, en effet, de devenir simple ramasseur ou alors de participer à l’organisation des Clean-up, ce qui se fait en équipe, pilotée par un  « ambassadeur » comme Loïc GERVAIS. « On ramasse des déchets une fois, puis on se prend au jeu : on se demande combien on peut en ramasser en une heure et là on est impressionné » indique Loïc pour qui tout a commencé en famille, avec ses enfants.

Malgré la COVID, tous mobilisés !

Brice ANDRE, le coordinateur du mouvement dans la région Hauts-de-France, qui s’est déplacé sur un clean up avec son entreprise, nous explique comment il a fait changer la consommation et le comportement de ses collègues : « C’est en ramassant des déchets qu’on se rend compte de ce que l’on fait à la planète. Si j’avais juste parlé de la cause à mes collègues, rien n’aurait changé. Alors qu’après une journée à ramasser des déchets, vous réfléchissez avant de jeter votre mégot dans la nature ».

Son rôle au niveau régional, c’est de démarcher les entreprises ou les écoles pour rassembler le maximum de monde sur les manifestations. C’est aussi un rôle d’organisation des différentes activités de l’association, des réunions pour promouvoir et entretenir le mouvement, de planification des « clean up ».

Et pourquoi pas vous ? Pourquoi ne rejoindriez-vous pas ensuite l’équipe nationale ? C’est ce qu’a fait notre contact, coordinatrice du mouvement au niveau national Elodie URBANIAK. Bénévole au départ, Elodie est désormais la seule salariée du mouvement.

Eduquer, le mot d’ordre  

Photo d'un clean up organisé à au collège P. Langevin d'Avesnes-les-Aubert près de Cambrai le 20 septembre 2020

Photo d’un clean up organisé à au collège P. Langevin d’Avesnes-les-Aubert près de Cambrai le 20 septembre 2020

Chaque année, l’objectif est de rassembler, former et éduquer le monde entier, de toutes les générations, avec d’abord les écoles maternelles et primaires, les collèges ainsi que les lycées qui se sont manifestés en masse ces trois dernières années. En effet, la priorité pour l’association, c’est informer la population des risques que la planète court et lui expliquer comment l’aider à se défendre.  Elodie nous explique que, par le tri et le ramassage des déchets, des étudiants, des travailleurs et des retraités ont permis et permettent au quotidien au mouvement de vivre et de continuer à notre planète Terre à se défendre face à la pollution massive.

Le mouvement compte sur vous ! Pour aider au sauvetage de notre planète, rassemblons-nous dans le monde entier le 18 septembre 2021. Sur le site https://www.worldcleanupday.fr/ vous trouverez le ramassage organisé tout près de chez vous !

Et nous, on n’attend pas le 18 septembre prochain puisque notre « cleanwalk » nous la ferons le 19 mars prochain autour de notre lycée. Alors, faites comme nous !

 

Alexis DUEZ, Romain JOURNET, et Raphaël VANRYSSEL

 

 

*vortex : anneau tourbillonnant créé par les courants marins

Bonus

L’association ne recule devant rien et comme on pollue aussi la planète avec nos données internet, elle propose depuis l’année dernière d’aider à limiter cette pollution peu connue. Ainsi un cyber clean up est organisé et sur une journée on s’engage à supprimer ses données inutiles, comme de vieux mails obsolètes stockés dans nos applications ou notre cloud. Parce qu’au final, tout se trouve en fait dans des datas centers très gourmands en énergie et au coût carbone non négligeable. L’année dernière, 22 TO de données inutiles ont été supprimées en 1 journée :  c’est l’équivalent de 2 221 000 kilomètres parcourus en voiture économisés pour la planète !

Alors participez le 19 mars 2021 et informez autour de vous ! Pour en savoir plus c’est ici : https://www.worldcleanupday.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.