Savez-vous planter des choux…

Savez-vous planter des choux…

Imaginez un monde où vous pourriez cueillir des fraises à la sortie d’un magasin. Où les bacs à fleurs verraient pousser des pieds de tomates. Où l’on bêcherait des patates entre voisins. Et bien tout cela est possible grâce aux incroyables comestibles.

Sur les traces des incroyables comestibles…

A l’origine,  deux femmes, Pam Warhurt et Mary Daan, dans la ville de Todmorden au Royaume Uni, qui veulent créer une association pour répondre aux questions qu’elles se posent dans le contexte de la crise économique de 2008 : Quel avenir pour leurs enfants ? Quelle nourriture ?  Pourquoi les habitants de la ville devraient-ils acheter des légumes importés alors que de nombreux terrains urbains sont fertiles et pourtant laissés à l’abandon ? Elles organisent, alors une réunion dans un café à laquelle participent d’emblée, à leur grande surprise, une soixantaine de personnes.

Moyen de lutter contre la crise mais très vite bien plus que cela : un maître mot, le partage.

Des potagers collectifs sont mis à la disposition de tous, installés par les habitants, devant chez eux ou bien dans des lieux publics et en tout cas accessibles à toute personne voulant cueillir. Elles commencent alors à planter avec leur entourage des légumes et des fruits un peu partout dans la ville. Cette initiative prend rapidement et de nombreux bénévoles s’engagent.

Dans le film « Demain »  de  Mélanie Laurent et Cyril Dion, le maire de la ville de Todmorden avoue ne pas avoir compris ce qui se passait au début : il voyait, en effet, les habitants de la ville se regrouper et planter dans la ville sans que Pam et Marry n’aient déposé la moindre demande auprès de la ville et des autorités. Devant le succès de l’initiative, le maire décide de céder des terrains inexploités de la ville aux incroyables comestibles. L’initiative permet très vite une autosuffisance alimentaire à la ville.

C’est  à cette période d’ailleurs qu’est trouvé le nom « Incredible Edible » qui joue sur les sonorités. Le mouvement s’étend alors, dans le comté du Yorkshire, puis de manière internationale.

Aujourd’hui à Todmorden est organisé un festival « Incredible Edible ». Leur démarche ne vise plus seulement une autosuffisance alimentaire mais aussi une éducation autour de l’environnement et de la consommation.

choux

Pour les incroyables comestibles : un maître mot, le partage.

Un mouvement bien présent en France aussi

Arrivée en France en Janvier 2012, l’initiative a rencontré un vif succès et cette association est désormais bien ancrée sur le territoire. En 2016, une cinquantaine de villes fait déjà partie du projet tandis que 475 villes dans le monde ont adhéré. Montauban, par exemple, dans le Tarn-et-Garonne, fait partie des villes françaises ayant adopté les Incroyables Comestibles. A Cambrai dans le Nord,  un groupe d’Incroyables Comestibles  est devenu très actif aussi.

Jacques, Martine, Michel et leurs amis ont accepté de répondre à nos questions.

« En 2015 on a implanté 3 bacs à Cambrai  dans le quartier Martin Martine. En 2016, ce sont 9 bacs en plus et cette année on a 3 bacs en projet. On est assez satisfaits du résultat car le regard change, on est de plus en plus contacté pour venir expliquer ce que l’on fait et de plus en plus de personnes qui, au début n’étaient pas intéressées par le jardinage, viennent et apprennent grâce au Incroyables Comestibles.  Chacun essaye de participer à son échelle, nous on essaye de faire comprendre aux gens que, depuis toujours, c’est la Terre qui nous nourrit ;  du coup apprendre comment cultiver, ça intéresse de plus en plus. »

Ils nous apprennent ainsi que dans notre ville des bacs de légumes et de fruits à partager commencent à s’implanter un peu partout. Cette innovation, en concertation avec la mairie,  est plutôt bien reçue par les habitants qui, même s’ils n’osent pas toujours aller cueillir, posent des questions et se renseignent. Et si quelques problèmes existent bien pour certains indélicats qui déterrent et emportent des pieds de légumes chez eux, cela reste à la marge.

Et si dans notre lycée, on essayait aussi ?

Tout cela nous a donné des idées.

Ce serait  assez sympa de pouvoir cueillir des fraises, des framboises, des groseilles en plein milieu de notre cour de récréation. Et puis, c’est sûr, ça ferait réfléchir…Les Incroyables Comestibles  ont déjà accepté l’idée de nous aider et le mercredi 26 avril, c’est décidé on sort nos bêches et nos râteaux.

 Alors si ça vous dit aussi, n’hésitez pas, lancez-vous dans cette « incroyable »  aventure qu’est le jardin à partager !

Faustine Longatte et Enola Potet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.